Home Matériel vélo Jante fixie Vélo et automne : comment gérer les intempéries ?

Vélo et automne : comment gérer les intempéries ?

3
Précautions pour l'automne et contre la pluie

L’automne n’est pas encore là (officiellement) et pourtant Lille nous en offre déjà un avant-goût niveau temps. Doit-on pour autant relayer son vélo au garage ? La réponse est : non ! En prenant quelques précautions vous verrez que rouler à vélo en automne est tout à fait possible.

Voici quelques conseils pour affronter la saison des pluies, de l’humidité et autres réjouissances. Découvrez ci-dessous nos précautions.

Les précautions de base

Avant tout, il faut avoir à l’esprit qu’on ne roule pas de la même façon par temps sec que par temps de pluie. Il faut faire tout particulièrement attention au freinage et aux surfaces dangereuses.

Les risques en cas de pluie

En effet, par temps de pluie ou humide, la chaussée devient plus glissante et l’adhérence des pneus est moindre. Ainsi, pour éviter les dérapages et pertes de contrôle de votre vélo il est nécessaire que vos jantes ne soient pas pleines d’eau. Si vous avez de la chance et que vos jantes sont en aluminium vous aurez déjà moins de risque que cela se produise. Dans les autres cas, pensez à freiner par à-coups pour débarrasser vos jantes de l’eau qui pourrait s’accumuler. Vous pouvez aussi baisser légèrement la pression de vos pneus pour augmenter la surface d’adhérence (attention, à ne pas trop la baisser, ex : 4.5 Bars si vous êtes à 5 Bars max)

Les surfaces dangereuses

Pour ce qui est des surfaces dangereuses elles concernent : les surfaces métalliques de type bouches d’égouts, rails de tram, les signalisations au sol comme les passages piétons, les flaques d’huile (qui sont heureusement plutôt bien repérables du fait que l’huile est hydrophobe et donc plus visible), et bien sûr les déchets tels que les feuilles mortes qui sont très glissantes.

Les précautions matérielles

Exemple de cycliste sous la pluie

Afin de circuler au mieux, il est plus que recommandé d’avoir un équipement sportif adapté. Que ce soit niveau vestimentaire ou technique, il existe de nombreux produits adaptés pour rouler par temps de pluie.

Vêtements de pluie pour vélo

Au niveau vestimentaire, optez pour de l’imperméable et de la visibilité. Il faut éviter les capuches qui tombent devant les yeux, les imperméables qui font transpirer, les pantalons qui prennent l’eau et les manteaux longs qui se prennent dans les roues. Optez plutôt pour des capes de pluies adaptées aux vélos, elles protégeront en plus vos jambes en vous laissant l’espace nécessaire pour rouler correctement. N’oubliez pas le casque, déjà par mesure de sécurité mais aussi car même sous une capuche vous verrez quand même la route. Et si vraiment vous n’avez pas de capuches, optez pour une protection de casque.

Vous pouvez aussi utiliser des pinces spéciales pour serrer vos bas de pantalons. Parfaites pour l’imperméabilité et en plus certaines sont réfléchissantes, donc idéales niveau visibilité.

Protégez votre vélo !

Pour ce qui est de votre vélo, pensez à le nettoyer après chaque escapade à l’extérieur histoire d’enlever les feuilles qui se seraient prises dans vos roues mais aussi pour huiler les parties nécessaires afin d’éviter l’oxydation de votre chaîne par exemple.

Pour les vélos électriques : protégez un maximum les pièces électriques si vous ne pouvez pas les enlever.

Vous voilà fin prêt à affronter l’automne !

N.B.: profitez de nos astuces pour vous protéger de la pluie !

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
Vélo et automne : comment gérer les intempéries ?, 5.0 out of 5 based on 1 rating

3 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here